• Heures D'ouverture:
  • lun-mer : 9h30 à 18h
  • jeu-ven : 9h30 à 21h
  • samedi : 10h à 17h
  • dimanche : 12h à 17h
Bienvenue sur le nouveau site de la Librairie Fleury. Depuis quelques années, mère et fille avaient le désir de partager leur passion pour la littérature et promouvoir la lecture. Depuis septembre 2016, elles ont concrétisé leur rêve en ouvrant les portes de leur librairie où il fait bon lire, penser, échanger.

Nouveautés


À qui la faute ?

(Chrystine Brouillet - Druide)

Ils se connaissent depuis longtemps. Leurs enfants font du sport ensemble. Toutefois, si la vie de famille les réunit, des liens pernicieux se sont tissés entre certains… qui les désuniront au fil d’événements tragiques ayant pour point de départ un incident à l’aréna. Mais est-ce bien ce moment qui a tout fait basculer ? Plusieurs dangers ne les menaçaient-ils pas déjà, larvés dans leurs existences en apparence tranquilles ? C’est ce que Maud Graham et ses enquêteurs de Québec devront fouiller pour comprendre comment le drame a pu frapper avec autant de force ces familles qu’on aurait dites sans histoire…



La Fête des fous

(James Lee Burke - Éditions Rivages)

Suite de Dieux de la pluie dans laquelle on retrouve le shérif Hackberry Holland et le terrifiant prédicateur psychopathe Jack Collins. A la frontière entre le Texas et le Mexique, un alcoolique nommé Danny Boy Lorca raconte une incroyable histoire : il dit avoir vu un coyote poursuivre deux hommes dans le désert et tirer sur l'un d'eux. Elucubrations d'un ivrogne ? On retrouve bel et bien le cadavre d'Héctor Lopez, informateur des services de lutte anti-drogue du FBI. Une question se pose, qu'est devenu l'autre fugitif ? Outre Jack Collins, Hackberry va croiser la route de Krill, ex-soldat devenu mercenaire, de Negrito, homme de main illettré et dérangé, ainsi que du révérend Cody Daniels, qui manie aussi bien le fusil que la bible. Mais il y a aussi la mystérieuse « Magdalena », alias Anton Ling, qui veille sur les immigrés clandestins...



Deux hommes de bien

(Arturo Pérez-Reverte - Seuil)

À la fin du XVIIIe siècle, deux membres de l'Académie royale d'Espagne sont mandatés par leurs collègues pour se rendre à Paris et en rapporter les 28 tomes de l'Encyclopédie, alors interdite dans leur pays. Le bibliothécaire don Hermógenes Molina et l'amiral don Pedro Zárate, hommes de bien intègres et courageux, entreprennent alors de Madrid à Paris un long voyage semé de difficultés et de dangers. Par des routes infestées de brigands, faisant halte dans des auberges inconfortables, les deux académiciens arrivent à Paris, où ils découvrent avec étonnement les rues de la capitale française, ses salons, ses cafés, ses librairies, ses moeurs libertines et ses agitations politiques. Mais très vite, leur quête de l'Encyclopédie se révèle d'autant plus difficile que l'édition originale est épuisée et qu'une partie de l'Académie espagnole, opposée à l'esprit des Lumières, a lancé à leurs trousses un espion chargé de faire échouer l'entreprise. Nourri de réalité et de fiction, habité par des personnages ayant existé ou nés de l'imagination de l'auteur, Deux hommes de bien est un merveilleux roman d'aventures et un éloge de ce qui fut la plus grande entreprise intellectuelle du XVIIIe siècle. Mais c'est aussi, dans la reconstitution minutieuse et passionnante d'un Paris prérévolutionnaire plus vivant que jamais, un hymne à l'amitié et un bel hommage à Don Quichotte d'un écrivain profondément épris de la France. Arturo Pérez Reverte est né à Carthagène, Espagne, en 1951. Il a été reporter de guerre pendant plus de vingt ans. Avec quinze millions de livres vendus dans le monde entier et traduits dans quarante langues, plusieurs de ses romans adaptés au cinéma et à la télévision, il est l'auteur espagnol le plus lu. Aujourd'hui il partage sa vie entre la littérature et la navigation. Il est membre de l'Académie royale d'Espagne.



La nuit sera belle

(Lucie Desaubliaux - Acte Sud)

Arek, Ivan, Todd C. Douglas : trois amis, toute une nuit, dans un appartement en forme de pagode inversée. Demain, c'est sûr, ils partent enfin en expédition. Quelque part ? la destination ne semble pas encore bien arrêtée. En attendant, ils boivent du thé, de la bière, du vin et du whisky mais chaque chose en son temps. Ils tentent d'échapper au but à tout prix. Ils font beaucoup plus que ce qu'ils croient et beaucoup moins que ce qu'ils disent. Mais qu'est-ce que « faire » ? Et qu'est-ce que l'oisiveté (à ne surtout pas confondre avec la paresse) ? Comment trouver le temps et l'espace pour faire sans produire, ou pour chercher sans faire ? Comment se fait-il que l'on ne puisse pas vivre sans que le travail devienne la vie ? Une recherche sans certitude de trouver, est-ce un travail ? Tels sont les thèmes abordés au fil d'une nuit de contagieuse ivresse dans ce premier roman aussi profond que jubilatoire.



Au fond de l'eau

(Paula Hawkins - Sonatine)

La veille de sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n'a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d'être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l'idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D'affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.



En attendant Bojangles

(Olivier Bourdeaut - Gallimard)

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur "Mr. Bojangles" de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jours.



Les trois petits coquins

(Quentin Blake & Emma Chichester Clark  - Gallimard Jeunesse)
(3 à 7 ans)

Les trois petits coquins sont trois petits singes... insupportables, Tim, Sam et Lulu.

Un texte malicieux du maître Quentin Blake qu'il a confié à Emma Chichester Clark: un duo d'exception pour un album indispensable, chargé de joie de vivre et de drôlerie.



Boucar disait... Pour une raison X ou Y

(Boucar Diouf - La Presse)

« Si vous ne pouvez pas lire ce livre avant votre premier baiser, ce n'est pas grave. Il vous sera aussi bien utile avant de tomber amoureux, de former un couple, de vous marier, de fonder une famille, d'élever vos enfants et même de devenir grands-parents. Ce livre est une exploration humoristique et scientifique sur la reproduction humaine depuis le coup de foudre jusqu'à ce que les enfants nés du couple quittent la maison familiale et se reproduisent à leur tour. Comprendre pour mieux célébrer l'amour, l'attachement, la vie de couple, mais aussi pour lutter contre les discriminations et les violences sexuelles, tel est le sens de ma démarche, ce qui me tient à coeur »

Fendre l’armure

(Anna Gavalda - La dilettante)

« On me demande d'écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c'est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu'il y en a sept en tout et qu'elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens.

C'est une faute que j'avais laissée dans mon manuscrit, "la vraie vie des vrais gens", avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige: l'adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens? Certaines gens. De bonnes gens.

Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes "gens" pour vérifier que tous s'accordaient bien et j'ai réalisé que c'était l'un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de "gens" dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude.

Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n'ont pas de nom. Ils disent simplement "je". Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement.

Ils parlent pour essayer d'y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l'armure. Tous n'y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m'a émue. C'est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu'ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c'est eux que je vous confie aujourd'hui. » (A.G)

Revenir au monde

(Nicole Bordeleau - Les Éditions de l'Homme)

Être tel que vous êtes, en ce moment même, c'est tout ce dont vous avez besoin pour commencer à méditer!

« J'ai toujours éprouvé une résistance à l'encontre des formules toutes faites et des gadgets qui promettent un éveil instantané. Je n'ai pas à juger les gens qui ont recours à cela, mais, pour ma part, ce n'est pas ce que je recherchais. Je ne cherchais ni à tout chambarder dans mon existence, ni à me forger une nouvelle identité, ni à renoncer aux doux plaisirs de la vie. Je voulais simplement apprendre à vivre plus consciemment. »

Combien sommes-nous à vivre enfermés dans notre tête, à courir d'urgence en urgence, à oublier de savourer l'instant présent? Avec la simplicité et l'authenticité qu'on lui connaît, Nicole Bordeleau nous invite à «revenir au monde». Grâce à des enseignements et à des exercices accessibles, elle nous accompagne à la découverte d'une pratique simple, ancrée dans le quotidien, appelée méditation de pleine présence. En vous y exerçant chaque jour, vous découvrirez comment:

~ vivre pleinement chaque instant, le cœur et l'esprit en paix;
~ être plus bienveillant envers vous-même et plus attentif aux autres;
~ affronter les changements de l'existence avec lucidité et sérénité;
~ solidifier la confiance en soi en devenant qui vous êtes réellement.

Jusqu' à l'impensable

(Michael Connelly - Calmann-Lévy)

Bosch ira-t-il jusquà l'impensable? Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l'aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l'aider à innocenter Da Ouan Foster, un ex-membre de gang accusé d'avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent? Dilemme pour Harry! Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour la police de Los Angeles toute sa vie? Tout simplement impensable.

L'âme des horloges

(David Mitchell - Alto)

Par une sombre journée d’été de l’an 1984, Holly Sykes, adolescente en fugue, fait la rencontre d’une dame étrange qui, en échange d’un « asile », lui offre une inoffensive tasse de thé. Plusieurs décennies passeront avant qu’Holly ne saisisse exactement de quel genre d’asile l’inconnue voulait parler…

Fresque vertigineuse comme seul peut en imaginer l’auteur de Cartographie des nuages, L’âme des horloges expose en six temps des moments de la vie d’Holly, depuis sa jeunesse tempétueuse à Gravesend jusqu’à sa vieillesse sur la côte atlantique de l’Irlande en l’an 2043. Une vie trouée d’éclairs de précognition, de visites d’inconnus et de brèves altérations de la trame du réel. Car Holly Sykes tient à son insu un rôle dans une vieille querelle se jouant dans les coulisses de notre monde. Elle pourrait même en être l’arme ultime.

David Mitchell, l’un des auteurs les plus admirés de la scène littéraire mondiale, électrifie l’esprit du lecteur avec ce formidable roman kaléidoscopique.

300 raisons d'aimer Montréal

(Claire Bouchard - Éditions de l'Homme)

Cosmopolite, effervescente, culturelle, hétéroclite: Montréal est à la fois multiple et unique en son genre. Envie d'un verre sous le regard austère d'autruches? D'un périple musical au cœur d'un orgue aux sept mille tuyaux? D'une virée gloutonne dans un bar à bacon? De pêche à l'esturgeon à l'ombre des gratte-ciel? Au-delà de ses escaliers en fer forgé, de son réseau piétonnier souterrain et de son fleuve majestueux, la ville aux cent clochers offre mille et une occasions aux visiteurs audacieux. Admirez les murales magistrales qui éclaboussent la ville, frissonnez dans l'attente du fantôme de Griffintown, musardez dans un dédale de ruelles vertes et multipliez à l'infini les pauses détente: dans cet ouvrage, Claire Bouchard a recensé pour vous les restaurants d'exception, les bouis-bouis les plus savoureux et les cafés qu'on dégusterait jusqu'à l'intoxication. Mais surtout, découvrez à votre tour la plus fabuleuse des raisons d'aimer Montréal: le sourire et la joie de vivre de ceux qui en façonnent fièrement l'identité, dans la blancheur de l'hiver comme dans la douceur de l'été.

À la mesure de l'univers

(Jon Kalman Stefansson - Gallimard)

Après deux ans d'exil au Danemark, Ari rentre en Islande à la demande de son père mourant. C'est l'occasion pour lui d'explorer son passé et celui de sa famille : les deuils, les trahisons et les lâchetés.

Une histoire de Montréal

(Paul-André Linteau - Boréal)

Paul-André Linteau est sans doute le plus grand spécialiste de l'histoire de Montréal. En cette année du 375e anniversaire de la métropole québécoise, il nous propose cette synthèse de l'histoire de la ville depuis la préhistoire jusqu'au début du XXIe siècle. Il en fait ressortir les grandes tendances ? socioéconomiques, politiques et culturelles ? et met en lumière les influences françaises, britanniques puis américaines qui ont orienté son développement. Il raconte les origines de la diversité ethnique et culturelle de Montréal et montre comment, de petite colonie missionnaire, la ville est devenue une grande métropole et le principal foyer culturel du Québec et des francophones d'Amérique.


Le Tour du monde du roi Zibeline

(Jean-Christophe Rufin  - Gallimard)

L'histoire de la vie d'Auguste Benjowski, un aristocrate né en 1746 en Slovaquie. Tour à tour officier, bagnard, évadé, explorateur puis roi de Madagascar, il vécut une histoire d'amour intense avec Aphanasie, la fille d'un gouverneur de Sibérie. Le récit alterne les voix des deux amants.

Les vacheries des Nombrils

(Delaf & Dubuc - Dupuis)

Vicky la mordante et Jenny la bébête s'en donnent à coeur joie dans cet album de gags pétillants où une vacherie n'attend pas l'autre. Karine s'en prend plein la gueule... ou alors, est-ce vraiment le cas? Parfois, celles qui se payent la tête des autres sont celles dont on peut le plus se moquer. Cet album à l'humour 100% vache vous fera meuhhhhhhrir de rire!

Le moustique

(Élise Gravel - Courte Échelle)

Il est présent partout sur la planète et, partout sur la planète, on le déteste! Qui ça? Le moustique, bien sûr! Mieux connu au Québec sous le nom de maringouin, ce cousin de la mouche a plus d'un tour dans son sac pour nous embêter. Vrombissement agaçant, piqûre qui démange, vecteur de transmission de maladie, cette petite bête n'a rien pour s'attirer la sympathie. À moins, bien sûr, d'être illustrée par la prolifique et hilarante auteure Elise Gravel.

L'oiseau de Colette

(Isabelle Arsenault - La Pastèque)

Pauvre Colette, récemment déménagée dans un nouveau quartier, sa mère lui refuse un animal de compagnie. Mais lorsqu’elle cherchera à se faire de nouveaux amis, ce sera grâce à une perruche… imaginaire!

Ce livre est le premier d’une série mettant en vedette les personnages de la bande du Mile-End. Chaque livre apportera de nouvelles aventures, de nouvelles couleurs et des univers propres à la personnalité de chacun.

Disparais !

(Michaël Escoffier et Matthieu Maudet - L'École des Loisirs)

Charlotte aime beaucoup ses parents, même si ce ne sont pas les siens. Car Charlotte vient d’une autre planète. De temps en temps, elle s’en souvient. Là-bas, elle faisait tout ce qu’elle voulait, c’est-à-dire n’importe quoi. Quel bonheur ! Ses parents terrestres, eux, n’ont rien compris et passent leur temps à lui donner des ordres absurdes : manger, ranger, se laver, faire ses devoirs, dormir. Aussi, Charlotte a décidé de s’en débarrasser. Mais pour ça, il lui faut une boîte de magie et une baguette…



Je suis là, je suis là

(Marie-Francine Hébert et Mathilde Cinq-Mars - Druide)

Un appartement coquet, mais modeste. Une cuisine, un salon, la chambre des trois enfants, et la chambre des parents. La mère qui rentre fourbue du travail. Un repas chaud l’accueille, celui préparé par sa propre mère. Les enfants dorment, sauf le plus vieux qui fait semblant, comme d’habitude, et qui attend son bisou. Mais ce soir, ça ne se passe pas comme d’habitude… Un récit intimiste qui aborde avec tendresse le thème de la filiation et de la transmission des rituels familiaux.



Prochain évènement: